Découvrez nos derniers articles !

Choisir un tapis de course selon ses besoins et objectifs. Se faire aider par un coach sportif

Choisir un tapis de course selon ses besoins et objectifs

Choisir un tapis de course selon ses besoins et objectifs. Se faire aider par un coach sportif

 

Perte de poids, renforcement musculaire… Choisir un tapis de course selon ses besoins

Vous êtes décidé à faire l’acquisition d’un tapis de course ? C’est très bien mais il va falloir choisir un modèle qui satisfasse vos besoins. En effet, choisir un tapis de course dépend de l’utilisation que vous allez en avoir. Souhaitez-vous vous remettre au sport après un long moment d’arrêt, perdre du poids ou encore améliorer vos performances sportives ? En fonction de votre objectif, vous allez vous orienter vers un modèle en particulier. Voici donc sans plus attendre les éléments principaux à considérer dans le cadre de votre choix :

Le confort général

En premier lieu, vous allez devoir choisir un tapis qui soit suffisamment confortable pour vous et vis à vis de vos objectifs. Pour cela, il vous faudra d’abord vous orienter vers un tapis qui corresponde à votre gabarit, sachant qu’il existe des modèles pouvant supporter un poids plus ou moins important. Egalement, intéressez-vous à un critère très important : la surface de course. Il s’agit de la surface du tapis qui devra être choisie en fonction non seulement de votre gabarit mais aussi et surtout de votre pratique de la course à pied. Si vous courrez vite et que vous faites de grandes foulées, alors optez pour une grande surface de course, c’est à dire une surface longue mais également large. Sachez aussi que les tapis disposent tous d’un système d’amorti qui peut diverger selon les modèles : n’hésitez pas à les tester pour savoir lequel vous apportera le plus de confort.

La performance (vitesse)

Voici un deuxième critère très important pour choisir un tapis de course. La performance d’un tapis se mesure par la vitesse maximale qu’il vous permet d’atteindre. Là encore, cela dépendra de votre objectif. Si vous souhaitez par exemple simplement reprendre le sport en douceur et utiliser un tapis de course pour marcher voire pour courir lentement, vous pourrez vous tourner vers un modèle peu performant. Si au contraire vous souhaitez améliorer vos performances ou encore maigrir, choisissez plutôt un modèle performant qui vous permettra de courir à 10 ou 15km/heure. Mais prenez dans tous les cas un modèle qui vous propose une vitesse maximale qui soit supérieure à votre propre vitesse ; car vous risquez petit à petit de progresser donc prévoyez sur le long-terme ! Notez aussi que certains tapis vous proposent en plus la possibilité d’incliner la surface de course afin de simuler des montées, ce qui peut être intéressant pour renforcer la difficulté des courses et donc vous permettre d’atteindre plus efficacement vos objectifs (améliorer vos performances…).

L’accompagnement

Cet aspect peut être important si vous recherchez à être motivé ou alors si vous souhaitez pouvoir être accompagné dans l’accomplissement de vos objectifs. Si tel est le cas, optez pour un tapis qui vous propose des options d’accompagnement tels que des programmes d’entraînement qui vous permettront par exemple de savoir combien de calories vous dépensez pendant la course ou de suivre l’évolution de vos capacités physiques. Certains produits vous permettent également de suivre en temps réel votre pouls grâce à des capteurs. Enfin, certains tapis de course high-tech sont compatibles avec des applications pour pouvoir profiter d’un véritable entraînement sportif personnalisé par l’intermédiaire d’un coach, selon vos capacités ainsi que vos objectifs.

L’équipe Mycoach Company,

Coach sportif à domicile – IDF

conseil du Coach sportif

Sucres lents sucres rapides les conseils du coach sportif

conseil du Coach sportif

SUCRES LENTS ET SUCRES RAPIDES

 

Pourquoi faut-il éviter les sucres rapides ?

Il y a deux grandes familles d’aliments qui contiennent des glucides : les sucres lents et les sucres rapides. Ce qui les différencie, c’est la vitesse à laquelle ce sucre est absorbé par notre corps. Les sucres rapides vont faire monter rapidement votre taux de sucre dans le sang et seront vite consommés tandis que les sucres lents vont faire augmenter votre taux de sucre plus progressivement. Et il est très important, pour les sportifs, de bien différencier ces deux types de sucre pour bien s’alimenter avant et après l’effort. Coach sportif depuis 9 ans je vous ai préparé quelques conseils à partir de mon expérience pour gérer au mieux votre alimentation et votre effort.

Comment différencier sucres lents et sucres rapides ?

  • Les sucres lents (ou sucres complexes)

Cette famille contient des aliments à base d’amidon, les plus connus étant : les pâtes, le riz, les féculents, les céréales, le pain (surtout le pain complet) et certains fruits comme les bananes. L’amidon est plus long à digérer car il est composé de très nombreuses molécules de glucose (c’est aussi pour cette raison qu’on l’appelle parfois sucres complexes).

  • Les sucres rapides (ou sucres simples)

Dans cette famille de glucose, on va retrouver tous les aliments qu’on qualifie généralement dans le langage courant de « produits sucrés » : les produits à base de glucose (sodas, chocolat), le pain blanc, de très nombreux fruits (fructose) et le lactose.

Cependant, comme je ne suis pas nutritionniste, je vous recommande ce très bon site internet, www.parolesdenutritionniste.com, qui vous aidera à y voir plus clair et qui vous donnera l’indice glycémique des aliments les plus courants (en-dessous de 50, ce sont des sucres lents et au-dessus de 70 des sucres rapides). En cliquant sur ce le lien, vous aurez accès à un tableau donnant l’indice glycémique de produits courants :

http://www.paroledenutritionniste.com/sante/diabete/diabete-sucreslents-sucresrapides-indexglycemique

Je vous recommande également ce site très complet, on y trouve plein de conseils pour maigrir, ainsi que des recettes :

https://www.changersoncorps.com/

Pourquoi ces notions de sucres lents et sucres rapides sont-elles essentielles pour un sportif ?

Les glucides font partie des carburants essentiels pour les muscles. Lors d’un effort physique, notre corps va brûler de nombreux glucides et il est donc essentiel de veiller à avoir une bonne alimentation et à bien différencier les sucres lents et rapides. Et le conseil principal qu’il faut retenir c’est : consommer des sucres lents avant et après l’effort, et des sucres rapides pendant l’effort pour éviter les coups de mou.

L’avantage des sucres lents : rester en forme sur la durée

La très grande majorité des sports exige d’avoir des réserves énergétiques durables, qui vous permettront de supporter l’effort sur la durée et de vous apporter le carburant nécessaire. Il est donc vivement recommandé de prendre des sucres lents 3 à 4h avant un exercice physique important (course, match…) afin de vous constituer des réserves de carburants solides. Cela peut être par exemple un plat de pâtes, de riz, des pommes de terre, ou tout autre type de féculents. Par ailleurs, comme vous aurez largement puisé dans vos réserves pendant votre effort physique, il est aussi bon de reprendre des féculents dans le repas qui suit votre effort physique.

Les sucres rapides : un dernier coup de fouet

Comme nous l’avons dit plus haut, le sucre est un carburant essentiel pour les muscles. Du coup, si à la fin de l’effort vous manquez de carburant, certains sucres rapides pourront vous booster parce qu’ils vont être rapidement consommé par votre corps et compenser votre manque de sucre temporaire. Mais, attention, il faut éviter de consommer ces sucres au début de l’effort physique. En effet, quand vous prenez des sucres rapides, ils vous donneront un coup de fouet et boosteront votre organisme pendant quelques minutes mais cet effet retombera ensuite rapidement et vous ressentirez un vrai coup de mou. Il est également très important de bien s’hydrater pendant l’effort. Finalement, la différence entre les sucres lents et les sucres rapides c’est que les sucres lents vont vous constituer des réserves de glucides tandis que les sucres rapides vont être directement brûlés par l’organisme et agissent à très court-terme. En gros, pour être un peu plus imagé, prendre des sucres rapides en préparation d’un effort physique, c’est un peu comme un faire un sprint juste avant un marathon, alors que prendre des sucres lents c’est plutôt s’échauffer progressivement.

Enfin, si on décide de prendre quelques sucres rapides pour se donner un coup de booste, il faut choisir précautionneusement ses aliments, pour ne consommer que des sucres « naturels », en évitant donc les sodas, biscuits chocolatés etc. qui contiennent souvent des glucides transformés, qui n’auront pas le même effet. Voici les sucres rapides que vous pouvez consommer pendant les efforts physiques : fruits secs, barres céréalières, et fruits.

En conclusion, les glucides sont donc extrêmement importants pour votre activités physique, ils doivent composer environ 60% de votre alimentation, et il faut respecter cette règle : sucres lents avant et après l’effort, sucres rapides pendant l’effort.

Pour vous faire accompagner par un coach sportif professionnel cliquez ici

L’équipe Mycoach Company,

Coach sportif à domicile – IDF

Coach sportif pour femme enceinte dans les Yvelines et les Hauts de Seine

Sport et grossesse – Les conseils du coach sportif

Coach sportif sport et grossesse pour femme enceinte dans les Yvelines et les Hauts de Seine

Grossesses et activités physiques

Vous êtes enceinte et vous vous demandez si vous pouvez continuer le sport ? La réponse est oui, c’est tout à fait possible, même si certains sports sont à prescrire et si vous devez prendre, bien évidemment, des précautions. Faire du sport pendant votre période de grossesse vous permettra de vous détendre, de rester en bonne santé et de vous préparer physiquement pour l’accouchement.

Pourquoi continuer vos cours sport pendant votre grossesse ?

Si vous avez une activité sportive qui vous plait particulièrement et que vous voulez continuer ces rendez-vous sportifs réguliers, cela peut être vraiment bénéfique, pour vous et votre bébé. Le sport vous permettra d’abord de libérer des endorphines, qui provoquent une sensation de bien-être que votre bébé ressentira et qui vous permettra de vous détendre réellement. Le fait de ne pas être stressé et d’être en bonne santé mentale et physique est aussi très positif pour la femme enceinte et le bébé. En effet il faut savoir que les humeurs de la mère sont ressenties par l’enfant et peuvent avoir un impact sur le stress du nouveau-né lors des premiers mois qui suivent l’accouchement. Enfin et surtout, si vous continuez à faire du sport pendant la grossesse, vous pourrez travailler votre condition physique (travaillez surtout la ceinture abdominale et les lombaires) et votre souffle qui vous aideront beaucoup pendant l’accouchement !

Cependant il faut bien évidemment veiller à ne pas en faire trop et à ne pas pratiquer de sport qui puisse être dangereux pour votre bébé, vous pouvez pour cela vous faire accompagner par un coach sportif.

Certains sports sont à éviter pendant la période de grossesse

C’est le cas de tous les sports qui peuvent vous exposer à des mouvements brusques ou violents, à une chute, ou à des secousses. On peut penser au ski, à l’équitation, au VTT, à de nombreuses disciplines athlétiques (course à pied, saut de haies…), à certains sports de raquette où vous devez sautillez (tennis, badminton, squash) ou aux sports de combat. Si vous avez envie de continuer un sport pendant votre grossesse, surtout demandez bien l’avis à votre médecin pour savoir dans quelle mesure cela est possible.

Quels sont donc les sports à faire pendant sa grossesse ?

La pratique sportive pendant la grossesse doit toujours restée calme et mesurée. Les meilleurs sports reconnus pour les femmes enceintes sont les sports relativement posés, qui vous renforceront musculairement tout en améliorant votre respiration.

Il y a trois très bons sports qui sont particulièrement recommandés pour les femmes enceintes :

  • L’aquagym : ce sport a l’avantage de vous renforcer musculairement mais en douceur, sans effort physique intense, et il vous aidera à muscler votre périnée.
  • La marche à pied est aussi un très bon moyen pour vous détendre, prendre l’air, et faire un peu d’exercice (environ 30 minutes par jour).
  • les sports de relaxation similaires au yoga sont également très positifs parce qu’ils vous permettent de travailler votre souplesse, votre respiration et de gérer votre stress.

Et du sport à la maison ?

Si vous vous sentez trop fatiguée pour sortir, vous pouvez aussi faire des exercices simples à la maison accompagné d’un coach sportif afin d’effectuer le bon geste pour votre sécurité. Le coach vous fera faire quelques mouvements en douceur. L’exercice le plus courant pour les femmes enceintes est à faire avec un ballon gonflable d’environ 1m de diamètre. Vous pouvez vous asseoir dessus et ensuite, pendant une dizaine de minutes, vous balancer lentement d’avant en arrière (sans toutefois exercer de pression sur votre ventre). Il est toutefois indispensable de demander l’avis de votre médecin avant toute activité physique.

Jusqu’à quand peut-on faire du sport :

Maintenant que vous avez un peu plus de pistes sur les types de sport à faire pendant la grossesse, vous devez vous demander jusqu’à quand vous pouvez continuer à faire du sport ? Voici quelques conseils par période de grossesse.

  • Premier trimestre: pendant les premiers mois de la grossesse, il faut simplement éviter les sports à risque et les efforts intenses. Vous pouvez continuer à faire du sport, mais il faut surtout éviter toute pratique de sport intensive pendant le début de grossesse.
  • Second semestre: à partir du 4ème mois de grossesse, il faudra faire beaucoup plus attention car l’équilibre de la femme enceinte va un peu changer. Avec le poids du bébé en plus, le centre de gravité va être modifié et il sera plus difficile de gérer son équilibre et ses mouvements. Il faut donc redoubler de vigilance pour éviter tout choc accidentel, et donc se diriger vers les sports plus calmes qu’on vous a conseillés un peu plus haut (aquagym, marche ou yoga).
  • Troisième semestre : à partir du 6ème mois vous ressentirez beaucoup plus la fatigue à cause du poids du bébé, vous vous essoufflerez plus vite et votre rythme cardiaque s’accélérera facilement. Il faudra donc veiller à gérer d’autant mieux son effort physique, en réduisant peut-être le nombre de séances par semaine, pour ne pas trop se fatiguer à l’approche de l’accouchement.

Il est donc très bénéfique de continuer le sport pendant la grossesse, mais il faut veiller à ne pas trop en faire, à rester mesurée dans ses efforts pour éviter tout risque de complications ou de fausses couches. Demandez l’avis de votre médecin régulièrement pour pouvoir vivre cette période de grossesse plus sereinement.

Si vous voulez plus de détails sur les rapports entre sport et grossesse, il existe un rapport détaillé et complet publié par le Ministère des Sports, que vous trouverez en libre accès en cliquant ici : http://www.sports.gouv.fr/IMG/archives/pdf/sport-mater4-2.pdf

Pour vous faire accompagner par un coach sportif professionnel cliquez ici

L’équipe Mycoach Company,

Coach sportif à domicile – IDF