Diabète: quel sport choisir si je suis diabétique ?

Activités physiques et diabète

Il s’agit d’un fait scientifiquement prouvé : la pratique d’une activité physique régulière est essentielle dans l’amélioration du contrôle du diabète. Cette pratique, combinée avec une alimentation saine et adaptée, fait même partie intégrante d’un traitement.

Dans cet article, nous allons voir dans un premier temps le rôle primordial du sport dans le traitement du diabète. Puis, nous détaillerons les dispositions à prendre afin de pratiquer une activité physique dans le cas d’une personne diabétique. Enfin, nous verrons quelles sont les activités à pratiquer et à quelle fréquence.

Qu’est-ce que le diabète ?

 Avant d’évoquer le rôle du sport sur le diabète, faisons tout d’abord un bref rappel sur ce qu’est le diabète. Le diabète est une maladie qui empêche le corps d’utiliser convenablement le sucre comme source d’énergie. Il s’agit d’une maladie chronique, qui ne se guérit malheureusement pas, mais qui se traite et se contrôle, afin d’en atténuer au maximum les conséquences.

La cause du diabète est en réalité un manque ou un défaut d’utilisation d’une hormone appelée insuline. L’insuline, produite par le pancréas, permet au glucose (c’est-à-dire le sucre), d’entrer dans les cellules du corps afin que celui-ci soit utilisé comme une source d’énergie.

Pourquoi le sport est-il primordial si je suis diabétique ?

 Comme évoqué en introduction, la pratique du sport permet un meilleur contrôle du diabète.

  • L’importance d’avoir une bonne condition physique

En pratiquant une activité sportive régulière, les résultats bénéfiques sur votre santé seront nombreux. De manière générale, sans même évoquer le diabète, vous aurez une bonne condition physique, cela vous permettra notamment de vous épanouir psychologiquement mais également de prévenir les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension artérielle, l’apparition du cancer, de maîtriser son stress, de maintenir un poids de forme, etc.

Le diabète augmente le risque d’accident cardio-vasculaire. La pratique du sport permet de contrecarrer ce risque, puisqu’elle permet une baisse de la pression artérielle au repos, une augmentation du bon cholestérol et une baisse de la graisse abdominale qui est néfaste. Le sport permet également une meilleure oxygénation des tissues, préserve la fonction d’endothélium des vaisseaux, diminue le risque oxydatif et favorise le développement de nouveaux capillaires sanguins.

  • L’effet hypoglycémiant du sport

De plus, le sport a également une action préventive et curative contre le diabète. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que le sport a un effet hypoglycémiant, c’est-à-dire que nous pouvons constater une baisse significative de la glycémie après une séance de sport chez un diabétique.

Lorsque vous faites du sport, vous vous déplacez en sollicitant vos muscles, qui eux, consomment du glucose. Cette consommation de glucose pendant l’effort mène à une diminution du taux de glucose dans le sang.

Ainsi, en abaissant le taux d’hémoglobine dite glyquée, le sport permet de diminuer le taux moyen de sucre dans le sang, au fil des séances, ce qui diminue grandement le risque de complication d’accidents cardiovasculaires. Pratiquer une activité de manière régulière fait ainsi parti d’un traitement efficace pour contrôler le diabète.

  • Une meilleure sensibilité à l’insuline

Par ailleurs, en pratiquant une activité physique, votre organisme est plus sensible à l’insuline, hormone faisant défaut chez le diabétique et jouant un rôle essentiel dans l’abaissement naturel du taux de sucre dans le sang. Le traitement, chez les diabétiques, consiste en des éjections régulières d’insuline afin de diminuer le taux de glucose dans le sang. Mais à la longue, l’insuline est de moins en moins efficace. Le sport, en particulier l’endurance, permet de rétablir en partie la sensibilité des muscles à l’insuline. Le traitement devient ainsi plus efficace.

 

Conseils avant de commencer une activité physique

Avant que vous débutiez une activité sportive, il est nécessaire de consulter votre diabétologue référant. Il pourra ainsi vous conseiller concernant l’adaptation du traitement prescrit. Il pourra également prescrire un bilan cardio-vasculaire, un bilan ophtalmique ainsi qu’un bilan podologique.

Ensuite, vous devez débuter une activité physique progressivement. Il ne s’agit surtout pas de vous pousser dans vos retranchements, en particulier lors des premières séances. Commencez donc progressivement, avec un démarrage ou une reprise d’activité sportive modérés.

Le choix d’un sport adapté à votre condition est essentiel. Choisissez donc un sport facilement réalisable, que vous aimez. Déterminez le rythme et l’intensité à adopter. Veillez à toujours avoir 3 sucres sur vous en permanence, en cas d’hypoglycémie. Veillez également à bien vous hydrater. A ce titre, je vous invite à aller consulter notre article sur l’hydratation pendant l’effort.

Vous devrez ensuite apprendre à adapter la dose d’insuline à injecter suivant l’intensité de l’effort :

  • Effort de plusieurs heures provoquant un effet hypoglycémiant sur 24 à 48 heures.
  • Effort intense mais bref, d’une durée inférieure à 2 heures.
  • Pour les diabétiques insulinodépendants, il vous faudra contrôler la glycémie régulièrement avant, pendant et après l’effort afin d’adapter la dose d’insuline.

Vous pouvez songer à la pompe à insuline pour un meilleur contrôle. Il s’agit d’un dispositif très pratique qui est de la taille d’un téléphone portable. De ce fait, il est très facilement transportable.

La pompe à insuline permet d’injecter de manière très régulière des toutes petites quantités d’insuline, aussi bien le jour que la nuit. Ainsi, elle permet un contrôle de votre glycémie tout au long de votre activité sportive.

En bref, il est indispensable de contrôler de manière systématique la glycémie avant, pendant et après l’effort.

Quelles activités pratiquer et à quelle fréquence ?

 Tout d’abord, avant de penser à une activité physique régulière, il faut que vous limitiez au maximum l’inactivité. En effet, nous avons vu au tout début de l’article que la sollicitation des muscles était très importante. De ce fait, en limitant au maximum l’inactivité dans votre quotidien, vous solliciterez régulièrement vos muscles.

Voici quelques exemples d’habitudes quotidiennes à adopter afin de limiter l’inactivité :

  • Monter les étages par l’escalier
  • Se déplacer en marchant ou en vélo plutôt qu’en voiture
  • Descendre à l’arrêt de bus ou de métro précédent celui prévu
  • Jardiner
  • Marcher

Au sujet du type d’activités physiques à pratiquer ainsi que de sa fréquence, la Haute Autorité de santé en France préconise au moins 30 minutes de faible activité physique chaque jour, comme par exemple la marche, et au moins 3h par semaine d’activité plus intensive.

En Amérique du Nord, les organismes de santé parlent de marcher chaque jour au maximum et de s’adonner à environ 150 minutes d’exercice modéré ou 90 minutes d’exercice intense par semaine, réparti en 3 fois.

En plus des exercices de « cardio » (course à pied, vélo, rameur, etc.), il est conseillé d’ajouter des exercices de renforcement musculaire, également 3 fois par semaine pour tous les groupes musculaires, en 3 séries de 8 à 10 répétitions. Le but du renforcement musculaire est de solliciter une fois de plus les muscles de votre organisme.

Des exemples de sportifs de haut niveau diabétiques

Pour vous prouver que le sport et le diabète sont parfaitement compatibles, nous allons évoquer 3 grands sportifs diabétiques qui ont marqué l’histoire de leur sport.

Gary Hall, né en 1974, a gagné 10 médailles olympiques en natation alors qu’il fut diabétique dès l’âge de 25 ans. 5 médailles d’or, 3 médailles d’argent et 2 médailles de bronze à Atlanta 1996, Sydney 2000 et Athènes 2004.

Pär Zetterberg, né en 1970, est un footballeur suédois, diabétique à 20 ans. Il fut capitaine d’Anderlecht, il a gagné le soulier d’or en 1993 et 1997. Il a également été élu professionnel de l’année en 1993, 1997 et 1998.

Pour terminer, William Talbert, tennisman américain né en 1918 et diabétique dès l’âge de 10 ans. 5 fois capitaine de la Davis Cup, vainqueur en 1948, 1949 et 1954. Il a également gagné Rolland Garrons en double en 1950.

La pratique du sport doit faire partie intégrante de votre traitement contre le diabète. En plus de ses effets bénéfiques généraux, le sport permet un meilleur contrôle de votre glycémie et une meilleure sensibilité à l’insuline, rendant le traitement encore plus efficace. Cependant, il est essentiel de se renseigner auprès de votre médecin afin d’adopter une activité physique bénéfique sans aucun danger.

L’équipe Mycoach Company

Coach sportif à domicile

Recevez notre newsletter: bien-être, alimentation et des entraînements à réaliser chez vous.